A partir de 1997, j’ai partage ma vie, un certain art de vivre et certains combats avec Aude. Etant, depuis toujours, tous les deux sensibles aux problématiques tant environnementales que sociales, nous nous appliquions à rester des citoyens responsables et engagés.

Ainsi, en 2002 alors qu’Aude s’apprétait à participer à un projet de Coopération au développement, nous avions participé ensemble au cycle de formation de la CTB. C’est aussi ensemble que nous étions allés vivre 3 mois à Rabat (Maroc).

Ne se laissant pas abattre par une trop longue période de chômage, Aude avait alors profité du temps libre dont elle disposait pour s’investir dans un magasin du monde Oxfam. Engagée à l’IBGE elle a s’y était occupé avec enthousiasme de la promotion de l’écoconstruction .

La recherche, l’achat et la rénovation d’une maison furent une occasion rêvée de mettre en pratique les principes que nous défendions. Ayant refusé quelques années auparavant la belle voiture de société que mon employeur s’empressait de m’offrir, lui préférant les charmes de la ligne 26, nous avions fait le choix évident de s’installer en ville, dans un quartier bien desservi par les transports en commun.

Notre choix s’est arrêté sur Schaerbeek où nous avions trouvé une maison datant de +/- 1895 … à rénover! Ne disposant pas du budget nécessaire pour se lancer dans une rénovation lourde, nous nous étions attelés à rénover l’essentiel en visant l’objectif d’utiliser au maximum les techniques permettant de limiter les dépenses énergétiques ainsi que notre consommation d’eau potable. Nous avions aussi, privilégié l’utilisation de matériaux écologiques et limité la quantité de déchets en maximisant la récupération des éléments existants. Si ce projet avait nécessité un investissement personnel important, il fut aussi le fruit d’une étroite collaboration avec le bureau d’architecture Acrotère.

Bien que cette aventure là soit loin d’être terminée, nous avions profité de cette expérience pour partager nos connaissances avec d’autres. C’est dans cette logique que Aude a déposé un dossier de candidature aux EEawards 2006 et à notre grande surprise, notre projet a été récompensé par l’ECO-CITOYEN AWARD 2006. Désirant poursuivre une certaine forme de prosélytisme autour de cette expérience, nous avions depuis rejoint les « Passeurs d’énergie« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *