En pleine fiesta à la tentation, le chiffre est tombé : vous êtes 993 à m’avoir plébiscité !

 

Je commencerai donc par adresser un grand merci à toux ceux qui m’ont soutenu et fait confiance.

 

Évidemment, depuis une semaine vous me posez une série de questions ! Moi-même, je n’arrête pas de m’en poser ! Si je ne vous ai pas encore répondu, ce n’est, bien évidemment, pas parce que je vous laisse tomber dès le lendemain des élections, mais tout simplement parce que la campagne c’est une sacrée épreuve physique et que quand l’adrénaline n’est plus là le corps dit tout simplement ZUT : la première chose à faire, c’était de récupérer un minimum et la seconde de me consacrer à ceux qui me sont proches et qui ne m’ont pas beaucoup vu ces derniers mois.

 

Ayant l’esprit un peu plus clair qu’au lendemain des élections ;-), je vais tenter de vous apporter certaines réponses :

 

  1. Suis-je satisfait de mon score ? : Oui, en posant ma candidature, mon objectif premier était d’apprendre ce que c’était faire campagne. Si je me suis rapidement pris au « jeu », je n’avais pas la prétention d’être élu cette fois-ci. Cela ne ma pas empêché de défendre mes convicions de toute mes forces. Si je n’ai pas obtenu assez de suffrages pour être élu, mon score combiné à l’énergie que j’ai dépensée à défendre les idées portées par Ecolo, ont, il me semble, suffit à démontrer que j’étais crédible.
  2. Suis-je déçu de ne pas être élu ? : Un petit peu quand même Wink, mais je suis surtout déçu que le PS ait réussi à ramener les indécis au bercail dans les derniers jours de campagne ! En tout cas, si j’avais été élu, j’aurais assumé pleinement. Mais s’il y a bien une leçon que j’ai tirée de cet expérience, c’est qu’on ne commence pas une campagne 2 mois avant les élections. Si je suis parti sur des starting blocks, je suis surtout parti bien trop tard ! Qu’a cela ne tienne, je me prépare dès à présent pour les suivantes !
  3. Qu’est-ce que je retire de l’expérience ? : Tout premièrement, avoir fait la connaissance d’une foule de personnes intéressantes. Redécouvert que me battre pour mes convictions et en débattre était quelque chose d’essentiel pour mon bien être. M’être rendu compte que quand on a la conviction, ce n’est pas quelque chose d’impossible que d’être élu. Réalisé que « rien ne sert de courir, il faut surtout partir à temps« , qu’il faut s’engager mais aussi se faire connaître. Appris qu’en campagne, on a plus le temps d’étudier le fond des dossiers, que ce travail là doit être fait avant, qu’on ne peut se concentrer que sur la communication : se faire connaître mais surtout faire connaître les idées promues par Ecolo et le bilan des participations passées mais, malheureusement aussi, répliquer intelligemment aux coups-bas de ses adversaires !
  4. Qu’est-ce que j’envisage comme suite ? : Tout simplement, continuer à m’investir chez Ecolo. Mieux connaître les domaines que je ne maîtrise pas encore bien (enseignement, non-marchand, migrations, …). Apprendre à débattre, à communiquer, sans oublier l’écoute. M’impliquer plus activement, au sein du parti, dans les débats sur les thématiques qui m’intéressent plus particulièrement comme la mobilité, l’urbanisme et les logiciels libres. M’impliquer un peu plus au niveau de la gestion de la locale Schaerbeekoise et préparer les communales de 2011. Tout cela en tachant d’éviter la grosse tête (si vous constatez un dérapage, n’hésitez pas à me recadrer Wink ).
  5. Qu’est-ce que je ne compte pas changer ? : Continuer à être moi-même, me remettre en question le plus souvent possible, faire bouger mes amis, visiter le monde, apprivoiser, me laisser apprivoiser, profiter de la vie, aimer, glander, apprendre, échanger, changer, …
  6. Suis-je pour l’Olivier ou la Jamaïcaine ? : Sans conteste, l’Olivier parce que si le MR est prêt à nous promettre la lune, dans les faits, la politique qu’il applique n’est pas compatible avec nos aspirations progressistes. Reste que le PS est un parti divisé entre une aile progressiste et une aile clientéliste et/ou affairiste qui s’égare profondément. Nous ne nous engagerons donc pas avec eux sans qu’un grand ménage ne soit réalisé. Mais sont-ils prêts ?

 

J’espère avoir répondu partiellement à vos interrogations. En tout cas n’hésitez pas à me poser des questions, à me secouer, me critiquer, et au besoin me remettre en place.

 

Ecololo alias ninehundredninetythree

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *